Sherlock Holmes

Publié le par chezdjule.over-blog.com

341778-le-film-sherlock-holmes-637x0-3

Sortie en famille la semaine dernière, nous sommes allés voir Sherlock Holmes.

Autant le dire tout de suite, le film a énormément plu à toutes les générations présentes !

 

Faut-il vous présenter le génial détective crée par Sir Arthur Conan Doyle ? Personnage de la fin du XIXème siècle, il est l’incarnation parfaite de l’esprit de déduction et de la logique en action. Dans les nouvelles de Conan Doyle, Sherlock Holmes parvient à résoudre les énigmes les plus improbables (rendant au passage la police de Scotland Yard aussi inefficace que ridicule) grâce à son sens de l’observation et ses déductions imparables.

 

Le personnage a donné lieu à quelques reprises littéraires intéressantes (notamment la rencontre entre Arsène Lupin et Sherlock Holmes dans une nouvelle de Maurice Leblanc) mais le cinéma ne s’était encore intéressé que de loin à ce personnage pourtant prometteur.

 

Sherlock Holmes Film Poster

Guy Ritchie (dont, à ma plus grande honte, je n’ai vu aucun autre film !) a tout d’abord eu le génie du casting. Le duo d’acteur, Robert Downey Jr. en Sherlock Holmes bagarreur et un brin misanthrope et Jude Law en docteur Waston d’une élégance confinant au dandysme, est d’une réelle efficacité. La relation entre les deux hommes dans laquelle un Sherlock Holmes capricieux et proche de la jalousie n’a de cesse d’encheviller un Watson épris de liberté et de romance à ses aventures policières est bien différente de celle qu’avait crée le romancier anglais mais elle a le mérite d’insuffler un dynamisme nouveau aux cabotinages des deux hommes.

 

Le film est également une brillante réussite sur le plan photographique. La reconstitution de Londres de la fin du XIXème siècle est saisissante, soutenue par des teintes sépia et assombries. Le rythme, très intense dès le début du film, soutient cette impression d’immersion totale dans les méandres de la capitale anglaise.

 

Après relecture de quelques nouvelles de Conan Doyle, je reviens sur mon impression première qui jugeait que le Sherlock Holmes de Guy Ritchie ne respectait pas assez son modèle de papier. Sherlock Holmes apparaît en effet assez bagarreur dans certaines nouvelles et cet élément fait l’objet d’une mise en scène précise dans le film où les bagarres sont tout d’abord décortiquées et analysées avec méthode avant d’être vécue en vitesse accélérée.

 

Emporté par le rythme frénétique de son intrigue, Guy Ritchie se laisse quelques fois aller à quelques anachronismes (l’envie d’étudier la forme du cerveau par autopsie, le relevé des empreintes) mais nous ne saurions lui en tenir rigueur. Le but de ce film n’étant pas de documenter sur les pratiques de la police londonienne des années 1890 mais d’offrir un divertissement plaisant et de qualité. De ce côté-là, le contrat est pleinement rempli.

 

L’ouverture finale laissait présager la possibilité d’une suite à ce film et il semble justement que le tournage du second (ou deuxième selon le succès) commencera dès le mois de juin.

Commenter cet article

Lorencita 12/03/2010 17:53


Ta critique donnait envie d'aller le voir, merci, merci on a adoré!!


chezdjule.over-blog.com 12/03/2010 18:30


Je suis bien contente qu'il vous ait plu! Mais je doutais peu; on a souvent les mêmes avis sur les films!


Lisou 07/03/2010 11:31


Article à venir , shutterisland ?


chezdjule.over-blog.com 07/03/2010 11:54


Oui, c'esrt dans les projets immédiats même si j'ai peur d'avoir peur!


pascal claude françois 28/02/2010 20:26


tout à fait d'accord avec l'analyse du film. Je suis très impatient de voir la suite.


Lisou Djule 25/02/2010 19:28


Tu as raison en disant que ce film est bien pour toutes générations. Homes est un Dr. house en mieux . =)


florent 23/02/2010 19:35


J'aime tout ces films, mais je ne savais pas qu'ils étaient du même réalisateur...j'aurais appris quelques choses aujourd'hui!