Mon village à l'heure allemande

Publié le par djule

25331679_5435880.jpg

 

Un mois pour la biographie de Camus, deux jours pour le prix Goncourt de 1945 écrit par Jean-Louis Bory.

Mon village à l'heure allemandeest un livre de circonstance écrit durant les mois de mai, juin et juillet de l'année 1944 et qui relate les derniers mois de vie d'un village français sous l'Occupation allemande.

Nous sommes donc en 1944 à Jumainville. Les habitants vivent l'Occupation au jour le jour, englués dans un quotidien morose, mesquin, étouffant, dangereux. L'heure allemande c'est l'heure du couvre-feu, l'heure de l'émission quotidienne de Radio Londres, l'heure des maquisards et des vengeances personnelles.

Jumainville, à l'heure allemande, respire les querelles des uns et des autres, querelles anciennes et multiples ravivées par les choix politiques de chacun.

Jean-Louis Bory retrace une véritable chronique de ces derniers jours d'occupation. Les personnages, hauts en couleurs et authentiques, font vivre ce village qui s'embourbe dans la nuit de la collaboration. Loin d'être des héros, ces hommes et ces femmes tentent de survivre et d'assumer leur choix.

Leur mesquinerie, leurs querelles de villageois, leur dérision c'est leur résistance à eux pour faire face à la violence sourde et latente qui émane, non des occupants, réduits à la figure de fantoches un peu ridicule, mais des collaborateurs français.

 

Chacun aura la parole dans le roman, le village et le chien. Les points de vue vont se succéder, alterner, se chevaucher parfois. Le tour de force de Jean-Louis Bory est de se fondre dans la peau de chacun de ses personnages, se mêler intimement à leurs vies, les rendre vivants, vrais, à nos yeux.

 

Il recrée une toute une époque telle qu'on est peu habitué à la voir représentée. Le livre, écrit dans l'urgence de l'histoire, dégage une énergie étonnement palpable des années plus tard.

Publié dans Chez les Franchies

Commenter cet article