Louison ou monsieur Molière

Publié le par djule

genere-miniature.aspx

 

Louison, ou l’histoire d’une petite fille qui réunit érudition et littérature de jeunesse. Un beau défi relevé par Marie-Christine Helgerson qui donne vie à Louison dont l’histoire a été découverte par son mari, critique littéraire à l’université de Santa-Barbara.

 

Louison et Monsieur Molière raconte l’histoire de Louison, une petite fille qui rêve de devenir actrice comme ses parents. Elle est la fille de Jeanne et Jean Beauval qui s’apprêtent à entrer dans la troupe de monsieur Molière. Sa mère, excellente comédienne, incarne avec talent les servantes impertinentes qui peuplent le répertoire du grand dramaturge. Son père, plus modeste, se cantonne aux petits rôles de niais et de nigauds mais son admiration sans bornes pour sa femme suffit à son bonheur.

Louison vit au milieu de ce couple de comédien, accompagné de sa gouvernante Frosine qui lui donne l’amour maternel dont elle manque cruellement. Après un cours séjour au couvent des Ursulines qui lui permet d’apprendre à lire et à écrire, Louison s’évade en dévorant les manuscrits des pièces de Molière et en apprenant les textes par cœur. Elle se rêve une vie de comédienne.

Un soir de représentation, sa mère s'immobilise sur scène : c'est le trou de mémoire ! Louison, qui a appris par coeur le texte lui souffle sa réplique. Molière, qui avait déjà remarqué la petite fille, lui offre un rôle dans sa prochaine pièce : Le Malade imaginaire.
Une occasion de gagner l'estime et l'amour de cette mère si froide?

Une chance de réaliser ses rêves?

 

Marie-Christine Helgerson fait revivre les dernières semaines de la vie de Molière à travers le regard admiratif d’une enfant. La dégradation de la santé du dramaturge est évoquée avec naïveté par Louison qui ne prend pas toujours conscience de ce qui se « joue » autour d’elle.

 

Le roman est très bien documenté, très facile à lire et en dit sûrement plus long sur la vie d’une troupe de théâtre et sur la fin de la vie de Molière qu’un long cours. Les adolescents seront sûrement plus sensibles à l’ambiance de la vie de troupe en lisant ce roman qu’en écoutant leur professeur de français s’émerveiller (une fois de plus !) sur un auteur abscons !

Publié dans Roulez jeunesse!

Commenter cet article

Liline 14/04/2010 11:08


Voulez vous que je le lise pour donner un avis extérieur? J'ai le niveau des élèves niveau littérature et théâtre, et encore...


djule 14/04/2010 12:54



Ca pourrait être une bonne idée: tu pourrais me dire ce que tu en penses.


Mais c'est vraiment un roman pour la jeunesse: faut le lire en ayant ça en tête.



sue 12/04/2010 13:58


Je n'ai pas du tout aimé ce roman de jeunesse, je l'ai trouvé niais et la fin attendue dès les premiers chapitres. cependant, il est vrai que les élèves l'apprécient surement pour les raisons que
tu as données...j'ai dû perdre mon âme d'enfant entre le collège et le CAPES!


djule 12/04/2010 16:27



Oui c'est sûr que je ne l'ai pas lu pour mon plaisir personnel et qu'il n'y a pas de grande surprise pour un lecteur tant soit peu averti. 


Mais je pense qu'il peut être intéressant pour les élèves qui ne connaissent pas grand chose au théâtre du XVIIème et ont de Molière une représentation figée et très lointaine. Ca a le mérite de
le rendre plus proche d'eux et peut-être (réverai-je?) de leur faire aimer cet univers.